Lisario ou le plaisir infini des femmes
D’Antonella Cilento

antonella-cilento-actes-sud-lisario-et-le-plaisir-infini-des-femmesAuteure : Antonella Cilento
Editeur : Actes Sud
Parution : 2016
Genre : Roman
Pages : 372
ISBN : 233006103X

Résumé : Devenue muette à la suite d’une opération ratée, Lisario Morales, à peine adolescente, lit en cachette Shakespeare et Cervantès et se confie par lettres à la Sainte Vierge. Pour fuir le mariage qu’on veut lui imposer, elle se réfugie, telle l’héroïne d’un conte de fées, dans le sommeil. Jusqu’au jour où un médecin espagnol, qui aspire à se forger une réputation, trouve une thérapie pour le moins inattendue et transgressive…
Situé dans la Naples du XVIIe siècle, celle des peintres caravagesques et de la révolution du plébéien Masaniello, le roman d’Antonella Cilento nous raconte, dans la plus pure tradition picaresque, l’éveil d’une jeune fille éprise de liberté, objet des fantasmes d’un homme qui rêve de percer à jour les mystères du plaisir féminin. Dans une ville où la révolte gronde, où les complots abondent et où la vie la plus rutilante côtoie sans cesse les ombres de la mort, Lisario ou le plaisir infini des femmes nous entraîne dans des aventures à rebondissements où les identités sexuelles se confondent, dans un jeu de miroirs et d’illusions digne des “théâtres pour l’œil” de Jacques Colmar, peintre et scénographe – dont l’existence sera bouleversée par sa rencontre avec Lisario. Un livre qui, sous des dehors intensément romanesques, pose des questions brûlantes et étonnamment actuelles.

Mon avis :

etoile-25

Voilà un emprunt à la bibliothèque tout à fait dû au hasard. Cette lecture était très particulière… J’ai été surprise car les descriptions sont affreusement crues. Mais en même temps l’histoire est terriblement originale, bien romanesque, et je sais que malgré tout, je ne pourrais pas oublier même si je n’ai pas adhéré à 100%. Alors cela fonctionne ? Oui mais trois petits points… et puis s’en vont… En réalité j’ai aimé, on va dire… la moitié du livre…

Alors qu’est-ce que j’ai aimé ? J’ai apprécié déjà le contexte, Naples au XVIIème ville d’artistes, et l’approche féministe de l’auteure. Un sujet en effet peut-être plus mystérieux à l’époque mais encore… d’actualité ! Sujet sensible et délicat qui pourrait être abordé même au XXIème siècle : le plaisir des femmes ! Quécequéc ?
Lisario est doublement indépendante pour son époque, oui puisqu’elle sait lire et écrire (interdit pour une femme !) mais aussi sait se procurer du plaisir toute seule. Muette, on communique avec elle à travers ses écrits avec la Vierge Marie. J’ai trouvé ce concept très malin, finalement nous sommes les seuls à la connaître. Nous sommes donc touchés par cette confession.
Le début de l’histoire est croustillant ! Nous sommes avec un médecin espagnol qui ne supporte pas la vue du sang, il fuit pour rejoindre Naples en espérant qu’il passera moins pour un charlatan… Sa première patiente est donc Lisario, tombée soit disant dans le coma depuis 6mois. En réalité on sait qu’elle fait cela pour ne pas se marier. Incompétent le médecin trouve des stratagèmes pour simuler son savoir. Il reste des jours entiers enfermé auprès d’elle pour « l’observer », technique évidement médicale… Il ne sait pas trop pourquoi mais  il va la dénuder et la caresser. Attention non,non il ne la viole pas ! C’est là ou c’est un peu surprenant.. « OUlalLllA c’est chaudchaud calientee !! ». Forcément elle réagit de plaisir. Cela dure des jours, elle ne se réveille pas pour autant. Oh la coquine direz vous ! Le médecin ne comprend vraiment pas ces réactions ! Oui, oui c’est un abruti jusqu’au bout ! Il continue tout de même jusqu’au moment ou elle se réveille. Mais il s’en sort bien… comme on sait, elle est muette et ne pourra rien révéler à sa famille. Puis, ho ! Cadeau des parents, ils sont tellement reconnaissants qu’ils proposent au médecin de se marier avec leur fille. Hum, un peu gênant tout ça.
Lisario ne sait pas trop quoi en penser… plutôt contente jusqu’à la ma foi. Seulement elle se rend compte que cet homme est antipathique et lâche comme pas permis. Ils ne s’aiment pas. Nicht !! Elle s’amuse à lui faire comprendre qu’elle n’a pas besoin de lui dans tous les domaines. Il est très surpris et démuni qu’une femme puisse se satisfaire à elle même. Elle est censée être le sexe faible et pourtant elle n’est pas alors.. dépendante des hommes comme il le croyait ?! Mondieu. Il est totalement chamboulé, il devient possessif et est obsédé par cette découverte. Il va tout faire pour comprendre le mécanisme féminin (ce mécanisme infernal gniark). Oui, oui ces expériences sont plutôt.. chaudchaud de night Youhh ! Et malgré tout il ne comprend rien ! (Je me demandais des fois quel genre de livre j’avais dans les mains. Hum hum.)
Lisario en a marre mais heureusement trouve l’amour ailleurs !..mwouais.. auprès d’un peintre…

Ce que je n’ai vraiment pas aimé est la deuxième partie en particulier. Nous plongeons dans le paysage des artistes Caravagesques à Naples. Je reconnais avoir été déçue. J’ai trouvé qu’il y avait vraiment une coupure dans la narration ! Deux livres en un.. sans vraiment de cohérence voila ce que cela m’a fait. Pourquoi un tel changement d’atmosphère, je n’ai pas compris ou j’ai mal compris. Enfin ça ne m’a pas plus et j’ai insisté pour continuer. On est toujours sur un sujet d’identité sexuelle, certes. Homosexualité / transgenre, mais mais la femme dans tout ça ? J’avais l’impression qu’elle n’était pas explicite. Voulait-elle nous dire bin que fssfd que l’amour.. et puis chest tout. Oui voila ça m’a semblé aussi claire que ça ?!
J’ai juste apprécié retrouver les artistes de cette époque cet aspect me parle beaucoup mais pour le reste, pour moi ça n’a pas fonctionné… Un artiste est amoureux de Lisario mais c’est bel et bien le seul lien..
Les expériences du médecin sont de plus en plus macabres à la fin. Beurk beurk je n’ai pas trop aimé terminer pratiquement sur ça ! Attention je suis une âme sensible ! (hahaha)
Finalement le sujet principal reste toujours aussi mystérieux hein ! Peut-être que j’ai rien compris. Si quelqu’un l’a lu je vous en supplie dite moi votre ressenti !
Mais j’ai  écouté l’auteure parler de son livre en interview tellement j’étais intriguée et c’est plutôt chouette (quel jolie accent haha)!  Si vous voulez voir : https://www.youtube.com/watch?v=ywgr0u2SCy0

Si vous aimez :

Contexte XVIIème en Italie
Le caravagisme
Sujet un peu féministe
Questions brûûlantess
et pis c’est tout !

Publicités

Auteur : lecturesdemamzellegoupile

Mam'zelle Goupile a 22 ans. Elle souhaite vous faire partager ses lectures ! Romans, BD, Albums Jeunesse, Beaux-Livres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s