LA RENARDE
de Mary Webb

la-renarde-mary-webb

Auteure : Mary Webb
Editeur : Archipoche
Parution : dans cet édition mai 2012 / Première édition en 1917
Genre : Roman
Pages : 399
ISBN : 2352873967

Résumé : Hazel Woodus, jeune fille farouche et indépendante, vit avec son père dans la campagne anglaise. Elle aime vagabonder librement, en compagnie de sa renarde apprivoisée. Mais les bois, comme les terres environnantes, appartiennent à Jack Reddin, le hobereau local, chasseur invétéré.
Leurs chemins se croiseront donc, sans doute pour le pire. A moins que le révérend Marston qui souhaite épouser Hazel, ne réussisse à l’éloigner… Mais l’appel de la forêt n’est-il pas le plus puissant ?

Mon avis :

etoile-35
A vrai dire je n’ai pas pris beaucoup de risques en achetant ce livre. J’étais sûre qu’il me plairait : une renarde, un personnage farouche, une histoire qui se déroule dans la campagne anglaise début du XXème siècle et une description psychologique pointue et un peu d‘amour. Non, en effet il ne pouvait pas me décevoir et il ne m’a pas déçu !

Mais je ne me suis pas sentie proche d’Hazel. Hazel vit à la campagne, libre comme une petite renarde mais étrangère de la société et des croyances autres que les siennes. Elle, elle croit aux légendes « aux meutes de la mort ». Son père est barde et fabrique des cercueils. C’est tout ce que j’aime, ce petit côté celtique. Mais j’avoue avoir eu l’impression d’un surplus de naïveté. J’ai trouvé Hazel un peu trop sotte… Mais cela  fait la beauté du texte car ses réactions sont imprévisibles ! Alors d’accord, j’accepte, je me laisse prendre par l’histoire, Hazel est éduquée à la « Rousseau » ignorante de tout. La description des paysages sont magnifiques. Le livre prend son temps mais on ne s’ennuie pas ! Non, non ! Ici on se rend vraiment compte de l’absurdité des sentiments. Notre penchant naturel est de faire des choses qui ne reposent pas sur la moral ni la raison. Hazel personnifie cette conception, elle écoute son instinct. C’est justement au moment ou elle se soumet aux conventions qu’elle est complètement perdue… On ne comprend pas toujours ses choix, mais il faut bien se dire qu’elle a été éduqué « par la nature » ! J’ai mis un certain temps à comprendre. Oui oui… ce livre m’a fait un peu mijoter haha ! J’ai trouvé très intéressant de voir le recule de cette jeune fille sur le monde. Elle ne comprend pas la religion du christianisme « pourquoi le Christ s’est sacrifié ? C’est horrible », « pourquoi dit-on que les animaux n’ont pas d’âme ? ». Elle revient sur des questionnements essentielles dont les réponses semblent prémâchées. Des choses qu’on s’est imposé comme évidentes mais personne n’est capable de lui répondre…

J’ai adoré le révérend Marston son époux. Tellement gentil et compréhensif ! Sa mère est horripilante digne d’une maman dans les livres de Jane Austen ! Ce personnage m’a beaucoup fait rire ; petite bourgeoise, ridicule à souhait ! Ils sont mes deux chouchous de l’histoire, c’est eux qui m’ont donné vraiment envie de continuer cette aventure.
Tandis que Reddin… est la personne la plus détestable ! Extrêmement possessif désirant ce qu’il n’a pas,  il est le contraire d’Hazel.
Pourtant celle-ci se fait embobiner, il l’a manipule complètement. J’ai apprécié justement voir comment ce personnage s’y prend pour « l’apprivoiser » et lui faire aimer ça. Quel affreux personnage !! Je l’imaginais tout à fait dans un film, la pression qu’il met à Hazel est très présente. Il l’espionne, il lui fait du chantage, il l’a fait mentir… et en même temps il l’attire ? Woaw comment est-ce possible ?

Je n’en dirais pas plus car je ne peux tout simplement pas tout raconter !

Si vous aimez dans les romans :

-La nature, la campagne anglaise
-Une jolie plume
-Le début XXème siècle
-Des questionnements
-Les légendes
-Des personnages haut en couleur
-La manipulation
-Les sentiments
Les renards haha !

 

 

Publicités